Skip to main content

Auteur/autrice : am1ol0

Qui sommes-nous

Ben dans la cuve

Qui sommes-nous ?

Je m’appelle Benjamin ZIMRA, j’ai 35 ans et suis natif des côtes varoises.

J’ai donc grandi dans cette Provence, au milieu des collines gorgées d’aromatiques, que Marcel Pagnol décrit si bien.

Nous nous sommes rencontrés avec ma compagne Servane dans les Alpes il y a plus de 10 ans.
Nous avons pas mal voyagé ensemble jusqu’à trouver notre coin de paradis dans le Lot.

Là, nous avons fondé notre petite famille avec nos deux garçons.

Servane au travail, élevage

Nous avons chacun nos spécialités :

Sur son temps libre, Servane, qui est diplômée d’État d’Équitation, s’occupe essentiellement de la partie Élevage et du débourrage et dressage de nos poulains. Elle me donne également un coup de main sur les récoltes et l’accueil des clients du gîte à la ferme. Elle travaille surtout à temps plein toute l’année à Montauban.

Je m’occupe du reste, à savoir la production des plantes et leur transformation en huiles essentielles et cosmétiques, les ruches et nos abeilles, les poules et les clients du gîte. Je fais les marchés de producteurs et les foires. J’accueille les clients sur l’exploitation pour les visites. J’organise des formations sur les plantes aromatiques et la distillation.

Ben et poulain

J’ai acquis mes compétences et connaissances liées à mon activité au fil du temps, grâce, entre autres, à :

  • Un Bac Scientifique spécialisé en Biologie
  • Un Diplôme de Technicien Supérieur en Biologie et Chimie de l’environnement
  • Plusieurs postes de Guide en environnement dont un dans une réserve de faune sauvage avec des Bisons d’Europe et des chevaux de Przewalski
  • Un Diplôme de Responsable d’exploitation agricole spécialisé en Plantes aromatiques
  • La création de la marque Vanadal  en 2015 et la construction de mon propre alambic agréé par les douanes de Toulouse
  • L’intégration de l’APAMAM, un groupement de producteurs, cueilleurs et transformateurs de plantes aromatiques (PPAM) dont j’ai été co-président pendant 2 ans
  • L’administration en tant que référent PPAM de Bio46, l’association des producteurs Bio du LOT
  • Et enfin, dernier projet pour cette année 2020, la création d’une branche Plantes Aromatiques au sein de la Coopérative VirgoCoop. Nous allons ainsi développer les partenariats avec des professionnels producteurs et transformateurs

Blog : Les histoires de Vanadal

On parle de nous dans la presse…

Extrait de presse

Lire l’article original


Lire la suite

Élevage de Poneys et Pur Sang Arabe

Notre ferme abrite un élevage passionné de poneys Welsh et de purs-sang arabes, reflétant notre amour pour les animaux et notre engagement envers leur bien-être.

Nos poneys Welsh : « L’élevage de poneys Welsh a été la première activité de notre ferme en 2012, marquant le début de notre aventure. Avec une seule naissance par an, nous prenons un soin particulier à maintenir un élevage de qualité, reconnu pour le caractère exceptionnellement sain de ses poulains. »

Nos purs-sang arabes : « Nos purs-sang arabes prospèrent sur le terroir unique du Quercy, un environnement idéal pour leur élevage. Le climat et la diversité des paysages offrent des conditions parfaites pour leur développement et bien-être, soutenant notre engagement envers une équitation respectueuse et passionnée. »

Nos poules : « Intégrées dans une démarche de permaculture, nos poules évoluent en synergie avec les plantes aromatiques, jouant un rôle clé dans l’équilibre écologique de notre ferme. »

Hébergement dans Notre Gîte

Notre gîte offre un cadre paisible pour se détendre et se reconnecter avec la nature, tout en découvrant la vie de la ferme et ses alentours.

Le gîte : « Conçu pour allier confort et simplicité, et aussi bien adapté aux famille qu’aux petits groupes d’amis, le gîte est un espace où la quiétude et le charme de la campagne se rencontrent. »

Activités sur place : « Les visiteurs sont invités à participer à nos activités quotidiennes, de la récolte des oeufs aux distillation de nos plantes, offrant une immersion dans le quotidien de la ferme et une occasion unique de se rapprocher de la nature. »

Visites des sites d’exception : « La région regorge de sites à découvrir, comme Saint Cirq Lapopie, les grottes de Pech Merle ou encore Rocamadour, enrichissant l’expérience de nos hôtes avec des moments de découverte et d’émerveillement. »

Visites à la Ferme

Nos visites sont gratuites. Elles sont l’expression de notre désir de partage et de rencontre. Elles sont aussi une invitation à entrer dans notre univers, à découvrir ensemble les richesses de notre ferme et de notre distillerie.

Familles et locaux : « Pourquoi ne pas découvrir une distillerie près de chez vous ? Nos visites offrent aux familles et aux résidents locaux une occasion unique de partager un moment ensemble, tout en explorant les trésors cachés de notre région. »

Groupes d’amis, associations : « Nos visites proposent une activité originale pour les groupes, enrichie par une escale à notre boutique. C’est une manière de vivre une nouvelle expérience tout en soutenant notre travail artisanal. »

Scolaires : « Nous invitons les jeunes gens et leurs accompagnants à découvrir un métier ancestral rarement exposé. À travers nos visites, ils explorent un univers où tradition et nature se rencontrent, ouvrant les portes à la connaissance d’un savoir-faire précieux. »

PPAM : Production, Cueillette et Distillation

Au cœur du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, notre distillerie célèbre les plantes locales en adoptant des pratiques éco-responsables. Nos créations, Diz et Dizane, incarnent notre audace et notre engagement. Elles vous invitent à redécouvrir les arômes des plantes aromatiques d’une manière inédite, témoignant de notre dévouement en tant que paysans distillateurs.

Les récoltes sur nos parcelles : « Nos pratiques agricoles sont guidées par le respect de la biodiversité, assurant la vitalité et la pureté des plantes destinées à la distillation. »

Les cueillettes sauvages sur le Causses : « La cueillette se fait en harmonie avec l’écosystème local, cherchant à préserver l’authenticité et la richesse des espèces sauvages. »

La distillation à la ferme : « Nous combinons tradition et innovation pour extraire les essences les plus pures, en mettant l’accent sur la qualité et l’intégrité des produits. »

Nos boissons DIZ et DIZANE : « Ces créations reflètent notre quête de saveurs uniques, offrant une nouvelle perspective sur les boissons artisanales issues de notre terroir. »

Nos Huiles essentielles : « Produites avec soin, nos huiles visent à offrir bien-être et sérénité, témoignant de notre engagement envers la naturalité et l’efficacité. »

Où une ferme distille des plantes

En Quercy des Causses du Lot de Limogne sur Escamps

En communauté de communes du Pays de Lalbenque Limogne : La ferme de Vanadal.

Pour l’amour des plantes, du grand air et de l’eau distillée

La ferme, vous savez, celle qui, imaginée dans le Var, s’est matérialisée aux abords d’Escamps, un paisible village lotois, incarnée par une famille et ses auxiliaires. Depuis quelques années y poussent des plantes aromatiques et s’y distillent des huiles essentielles, mais pas que…

Hélichryse, Thym, Lavande, et autres cultures immortelles

Qui fait donc pousser tout cela et comment ? Serv’ et Ben’ et leurs aides temporaires ou à demeure.
Mais comment en sont-ils arrivés là ?
À quelle allure, à l’aide de quelle magique potion, un filtre enchanté, des entrelacs alchimiques ? Qui sait ? Nous sommes auprès des voies de Compostelle, qui, loin d’être impénétrables, drainent dans le coin pèlerins et âmes en quête.
Peut-être à tire d’aile ou en échangeant des coups de main en langage des oiseaux mystérieux et secrets, car au cœur des plantes et de tout le vivant résident les incommensurables forces de la Nature dont Ben s’est pris à croire qu’il pourrait en extraire l’essence même ! Et il le fait, le mec ! Chapeau.

du Bon, du bio, du poney ? Plutôt des canassons aux muscles huilées pour la randonnée champêtre

Arrivée avec ses chevaux (à cheval ? je n’ai jamais su) la famille qui y réside n’est jamais seule, régulièrement visitée qu’est la ferme par des curieux, des amateurs et tout un panel de personnes faisant chemins et détours en direction de sites d’intérêts variés du centre et des périphéries du Lot et ses abords. Ceci été comme hiver, bien sûr l’automne, à la saison des champignons et dès le Printemps. Quand ce ne sont pas des hôtes qu’ils accueillent en super-héros, leurs étendues de famille et d’amis viennent de leur folie passagère faire un point d’orgue en réponse au climat studieux des partenaires, réseaux et auxiliaires de tous crins qui sillonnent industrieusement ces bucoliques domaines (17ha tout de même, je crois, il y a de quoi faire). Y poussent Hélichryse italienne ou Immortelle, Thym thymol, Lavande fine du Quercy, et autres cultures ; et toutes variétés de végétaux à l’état aussi sauvage que la domestication humaine le permet raisonnablement en accord avec climat et environnement, en l’espace et le temps qui leur sont impartis.

Poules : auxiliaires les plus nombreuses

Dans la ferme de Ben il y a : des chevaux, deux chiens, un chat. Il y a même tout plein de poules (50-100 selon les années), qui picorent entre les rangs.
Entre les aromatiques, elles grattent, elles désherbent et elles offrent au sol les azotes de leurs déjections bénies. Et de plus, elles pondent des œufs sacrés, par le même trou, eh oui c’est comme ça.

Avec ses enfants, ses rires et ses larmes. Des vies. Ils sont venus s’enraciner et qui les aiment les suivirent vers les herbes hautes et courtes, souvent un peu folles et plutôt bonnes ; au milieu d’une nature agréable et généreuse bien que sur un sol court, du fait de contraintes géologiques millionnaires (les temps géologiques, pas nous).

Les abeilles des deux ruches et d’une quinzaine des environs sont en pointe de la pollinisation. Le goupil aimerait bien réformer précocement quelques poules mais les chiens veillent.

Tout ce monde (et bien plus encore) essaie de vivre en harmonie, à la recherche d’une symbiose universelle idéale et finalement déjà réalisée, nos fermiers paysans producteurs éleveurs cheminant sur la crête épineuse et cruelle de l’accord à ses principes personnels.

Respecter le cahier des charges du Vivant

Parce que pour Ben, ça compte le Vivant, voyez-vous. Même s’il compte surtout être riche de plantes magiques de son vivant. Être riche d’êtres vivants, semant le bonheur et les romarins, les rires et les origans, les sourires et les sarriettes.

…Suite aux prochains épisodes…

Benjamin devant la distillerie mobile

Q&R au distillateur, 1ère récolte

Savoureux sujets

D’où vient le « gras » des plantes qui est dans l’huile?

Les plantes se servent de l’huile essentielle pour plusieurs stratégies, selon leurs besoins :  lutter contre la déshydratation, attirer les pollinisateurs ou encore faire fuir des parasites…

Par exemple la lavande attire les abeilles, le thym lutte contre le dessèchement estival, le laurier minimise les contaminations fongiques…

Quels sont les apports de tes connaissances en biologie dans tes pratiques de production/transformation?

Elles permettent avant tout une vision globale de l’ensemble des paramètres et une meilleure compréhension des phénomènes physico-chimiques. Elles permettent également de mieux appréhender les différentes familles moléculaires des huiles essentielles.

Où sont les ruches?

En bordure de la parcelle des plantes aromatiques.

Combien d’essaims d’abeilles t’apportent leur auxiliariat?

Les 2 à côté du lopin des plantes mais il y a 15 autres ruches à 500m dans la forêt !

L’essence de ton orientation stratégique actuelle a l’air d’être la mise en valeur des hydrolats

En 6 ans, j’ai réussi à me convaincre moi-même avec force que l’hydrolat avait un bien meilleur potentiel commercial (voire thérapeutique) que les huiles essentielles. A une condition ultime : la travail fin de la qualité des cultures/cueillettes et de la transformation. Le matériel utilisé, le moment choisi, les bonnes intentions insufflées … tout cela va participer aux succès des produits, que j’imagine devenir phares chez les consommateurs de plantes, que sont la Diz et la Dizane.

La Dizane, Tu as fais une faute de frappe ? Tu voulais dire Tizane… euh tisane ? La Dizane kezaco ?!

C’est le nouveau nom de la Tisane concentrée. Vanadal est précurseur dans l’utilisation de la sémantique des tisanes pour promouvoir les hydrolats dans la consommation alimentaire.

Quels objectifs ont été atteints (tu as des produits qui ont fait leur preuve) ; quels autres objectifs comptes-tu atteindre et quand ?

Aujourd’hui, j’ai un réseau d’une dizaine de producteurs qui me proposent des plantes de qualité exceptionnelle et d’une diversité primordiale pour innover dans ce domaine, avec une 20aine de références différentes.

Les projets vont vers de nouvelles variétés originales à mettre en valeur comme la menthe bergamote, ou le grain de café.

Le grain de café qui pousserait où ?

Pour le moment on prendrait du café Ethiquable

Il y a d’autres projets d’utilisation originale de l’hydrolat sur le marché, des usages détournés par exemple.
J’ambitionne aussi de créer un laboratoire d’analyses dédié aux hydrolats.

Quelle nouvelle Diz est déjà dans les tuyaux de l’alambic ?

On a hâte !
Merci Benjamin.

Merci à vous de votre attention.

Flacon de Dizane Nuit paisible - mise en scène douceur

Comment mieux dormir ?

Nos définitions, astuces & solutions pour vous accompagner vers un meilleur sommeil.

Un bon sommeil contribue à une bonne santé.

Pourquoi bien dormir ? À quoi sert le sommeil ?

Le sommeil a de nombreux rôles physiologiques et cognitifs (récupération physique et mental, mémorisation, équilibre et régulation métabolique, génération cellulaire : immunité, cicatrisation, croissance…).

Ainsi, le corps récupère, le cerveau se repose, se défoule, se détend et range sa chambre des émotions et de la mémoire. Les « petis lutins » physiologiques travaillent au calme, discrètement, à des travaux de nettoyage et de construction.

Quelles conditions pour un bon sommeil ?

Une bonne santé contribue à un bon sommeil.

La qualité du sommeil dépend de nombreux facteurs. Ceux sur lesquels on peut agir :

  • De bonnes conditions matérielles :
    • Obscurité, calme, une bonne literie ergonomique (sommier, matelas, oreiller…),
    • Un air frais (Il est recommandé d’aérer les intérieurs 10-20 min par jour minimum, en toute saison). Limiter les sources de pollutions.
    • Une température de maximum 15-17° pendant les périodes de chauffage.
    • Limiter les sources d’ondes électro-magnétiques : téléphone cellulaire en mode avion, wifi coupée ou à plus de 3m minimum.
  • De bonnes conditions physiques et psychiques:
    • Décontracté, propre et confortable, après une douche ou un bain chaud.
    • Manger léger le soir, et se coucher 1h30 minimum après le repas.
    • Limiter les écrans, surtout avant le coucher. S’exposer à la lumière naturelle (celle du Soleil).
    • Faire appel aux plantes favorisant le sommeil et l’endormissement (Boire une tisane, Huiles essentielles, en cas de rhume, un demi oignon dans la pièce).
    • Faire un bilan de sa journée et planifier le lendemain.
    • Pratiquer une vingtaine de minutes d’exercice léger (étirement, massage, respiration), avant le coucher.

En résumé, il s’agit de respecter sa physiologie et ses rythmes biologiques ; d’apaiser son corps et son esprit. Être bien dans son corps et bien dans sa tête, afin de s’endormir détendu, l’esprit serein.

Comment favoriser l’endormissement et la qualité du sommeil ?

La durée d’endormissement est d’environ une vingtaine de minutes, au-delà c’est que les bonnes conditions ne sont pas réunies.

De la détente. et de la décontraction

Quelques astuces pour favoriser l’endormissement et la qualité du sommeil :
  • Boire une tisane sommeil : une Dizane Nuit paisible par exemple !  Après, le repas, suffisamment de temps avant d’aller une dernière fois aux toilettes.
  • Pratiquer quelques minutes d’exercice léger et relaxant : respiration profonde, étirements, auto massage : crâne et visage, articulations, paumes et voûtes plantaires…
  • Une fois couché, les yeux clos, effectuer une courte méditation et/ou un petit rituel d’apaisement, une rêverie lucide, un moment de gratitude…
    Exemple de rituel : « Je prends tout le ‘mauvais’ de la journée et je dis au revoir. Je prends tout le ‘bon’ et je dis merci. »
  • Faire la sieste courte pendant la veille (pause méridienne, coup de mou, avant ou après un exercice physique ou mental).
  • Respecter ses cycles circadiens, se coucher au bon moment, être attentif à la lumière.
  • Dormir la bonne quantité (suffisamment).
À Éviter peu de temps avant le coucher :
  • Les sources lumineuses fortes (tamiser les lumières, arrêter l’écran de préférence 2h avant).
  • Les excitants (caféine, théine, vitamine C, alcool).
  • Les repas à moins d’1h30.
  • « se mettre la rate au court bouillon »

Quelles sont les plantes de notre terroir qui favorisent le sommeil et l’endormissement ?

  • La lavande possède des propriétés relaxantes et apaisantes, favorisant ainsi le sommeil. Elle peut être utilisée en infusion, en huile essentielle ou en sachets de lavande placés sous l’oreiller.
  • La mélisse est réputée pour ses effets calmants et relaxants sur le système nerveux.
  • La camomille est connue pour ses propriétés apaisantes et relaxantes.
  • Le tilleul également possède des propriétés calmantes et favorise la relaxation.
  • Le coquelicot possède des propriétés relaxantes et antidouleur, ce qui contribue à améliorer le sommeil.
  • Le Chanvre a entre autres propriétés des vertus calmantes et apaisantes.
  • La verveine citronnée (originaire des Andes) est calmante et sédative. (Elle aurait aussi des propriétés répulsives envers les moustiques.)

Nous ne pouvons que vous recommander chaudement notre Dizane Nuit Paisible, aux hydrolats de Chanvre, Camomille romaine, Lavande fine du Quercy et/ou Verveine citronnée et/ou Basilic sacré, et/ou Mélisse biologiques.

Comment faire une bonne sieste ?

L’art de la sieste, la sieste de l’art.

Tout comme Dali ou bien d’autres : adoptez la sieste, courte (une vingtaine de minutes). Faîtes une « power nap » pour faire un ‘reset’ !

Le secret est ne pas basculer dans le sommeil.

  • Mettez-vous dans de bonnes conditions, tout comme pour le sommeil (calme, obscurité).
  • Réglez une alarme de 24 minutes maximum.
  • Fermez les yeux.
  • Rêvassez.
  • Levez-vous quand l’alarme retentit.

La sieste repose, dynamise et régule.  Elle aide à la qualité du sommeil et de l’endormissement.

Quand se coucher pour dormir ?

Avec le soleil, quand passe le marchand de sable : prendre le train du mérité repos.

Le moment de se coucher dépend de nos rythmes et nos besoins.
L’idéal est d’être à l’écoute de son corps et de se coucher ou mieux d’être couché lorsque vient l’endormissement.
Si vous ratez le train et que vous ne profitez pas de la régulation hormonale qui vous rend somnolant, elle relancera l’activité pour quelques temps.

Calculez votre temps de nuit, selon l’heure pour  laquelle vous désirez vous lever.
Comptez 1h30 par cycle et 24 min d’endormissement.  Plus un temps de veille éventuel si second sommeil.
Prenez en compte votre besoin de sommeil.
Votre rythme de déclenchement de la somnolence favorisera des moments propices.

De combien de temps de sommeil ai-je besoin ? Quelle quantité dois-je dormir ?

Le temps de sommeil nécessaire évolue selon nos besoins. Il diffère selon l’âge et nos niveaux d’activités physiques et mentales. Il est différent pour chaque personne et chaque nuit.

Il est recommandé de dormir entre quatre et six cycles, soit : entre, plus ou moins, 6 à 9 heures de sommeil par nuit. Ajouter les temps d’endormissement (une vingtaine de minutes), et une éventuelle courte période de veille entre le premier et second sommeil, pour calculer votre temps de nuit.

Comment fonctionne le sommeil ? Les cycles du sommeil.

Des relevés physiologiques ont conduit à distinguer, au sein d’un cycle, deux rythmes de Sommeil : le sommeil dit lent (ondes cérébrales de grande amplitude et de faible fréquence) et le sommeil dit paradoxal (activité cérébrale proche de celle de l’éveil, propice aux rêves). Un cycle de sommeil comprend ces deux phases, il a été mesuré durer en moyenne 1h30.
Un cycle de 60 à 120 minutes est lui-même constitué d’une alternance de sommeil lent et de sommeil paradoxal ; le sommeil lent connaît des phases : légère et profonde. Le lent aurait une importance plus marquée pour la récupération physique, le paradoxal a des rôles vitaux dans nos processus mentaux.

Comment sont régulés le sommeil et l’endormissement ?

Plusieurs interactions hormonales sont à l’œuvre pour réguler et organiser le sommeil et l’endormissement.
L’endormissement est piloté par des rythmes circadiens quotidiens, principalement synchronisé par notre sensibilité à la lumière.
Le moment où vous serez exposé à la lumière (naturelle de préférence), après le réveil, et la diminution de la perception lumineuse au cours de la journée, contribuent à la synchronisation des processus de l’endormissement.

Que sont les rythmes circadiens ?

Les rythmes circadiens sont des cycles biologiques d’environ 24 heures qui régulent de nombreux processus physiologiques chez les organismes vivants, y compris les humains. Ils sont influencés par des facteurs externes tels que la lumière du jour et jouent un rôle crucial dans la régulation du sommeil, de l’appétit, de la température corporelle et d’autres fonctions vitales.

La lumière a un rôle primordial dans la régulation des rythmes circadiens en influençant la production de mélatonine, une hormone qui régule le cycle veille-sommeil. L’exposition à la lumière du jour le matin permet de stimuler l’éveil et d’aligner les rythmes circadiens avec le cycle jour-nuit, tandis que l’exposition à la lumière artificielle le soir peut perturber le sommeil en retardant la sécrétion de mélatonine.

Mélatonine et glande pinéale

La mélatonine synthétisée, surtout la nuit par notre glande pinéale, est une hormone centrale de la bonne synchronisation des cycles chronobiologiques (notamment le rythme veille-sommeil), elle régule de nombreuses sécrétions hormonales .
(Les noix et les noisettes sont des sources de mélatonine biodisponible.)

C’est l’obscurité qui déclenche la synthèse dans la glande pinéale. Cette glande mammifère, à la forme d’un pignon de pin chez les humains, se trouve au centre du crâne à l’arrière des yeux. Elle est héritée de l’organe photosensible au sommet du crâne de nos ancêtres les reptiles mammaliens, où elle jouait déjà un rôle dans les rythmes jour/nuit.

C’est quoi le sommeil

Un ensemble de processus physiologiques particuliers. Il ponctue les périodes de veille.

Les êtres vivants pratiquent le sommeil en dormant. Le plus souvent la nuit pour les êtres diurnes et le jour pour les nocturnes.

Repos physique et mental profond, un bon sommeil est un garant d’une bonne santé.

Récupération, régénération, régulation, mémorisation : le sommeil est nécessaire à la maintenance de nos systèmes physiologiques et mentaux.

Sensibilité endormie

Lorsque nous dormons notre état de conscience et notre sensibilité aux stimuli sensoriels sont diminués.

et le second sommeil ?

Notre sommeil serait naturellement en deux parties. Il était courant autrefois, avant l’avènement de l’éclairage, de se réveiller pendant sa nuit et d’exercer une brève période de veille avant de se recoucher pour son second sommeil. Des personnes en immersion dans le désert, retrouvent ce second sommeil en quelques semaines.

Le monde appartient-il vraiment à ceux qui se lèvent tôt ?

Ceux qui sont levés ont le monde pour y être actif, il leur appartient d’y exercer leur activité de veille.
Ceux qui dorment semblent en grande partie comme absents au monde, loin de ses stimuli et, par phase, être plongés dans un intense monde intérieur : le rêve.


Merci à Julie Paquot, naturopathe, pour sa relecture attentive et ses conseils essentiels.

Sources :
https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/
https://sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/article/qualite-de-l-air-interieur-comment-agir-recommandations

Immortelle de nos campagnes, enfance immortelle

Réputée et emblématique, l’immortelle est une plante remarquable dont l’usage médicinal remonte à fort loin. La mésange bleue s’en sert pour son nid.

Helichrysum italicum

L’immortelle, Hélichryse italienne de son nom vernaculaire, la variété endémique de Helichrysum italicum subsp. italicum native d’Italie est sauvage. Ses premières cultures à des fins agricoles sont récentes et n’ont qu’une quinzaine d’années.

Que représente l’immortelle pour toi, Benjamin ? Comment es-tu venu à la cultiver ?

« Une plante qui parle, intéressante. »
Elle répondait aux critères et « était disponible chez mon fournisseur ».

Bonjour, fleur.
L’immortelle répondit d’un énigmatique silence.

La plante qui parle, 2021

Première réponse pragmatique. Mais pourquoi ce choix creusais-je, comment résonne-t-il harmonieusement avec les ‘critères’ ?

Qu’a l’immortelle d’intéressante et essentielle ?

Vanadal cultive essentiellement des plantes méditerranéennes. L’immortelle est une plante des garrigues provençales de son enfance, retrouvée en Corse en 2009, au moment de la naissance du projet de culture d’aromatiques et de distillation.
On s’approche d’une vérité plus essentielle. La relation végétale a des liens avec des yeux et un cœur d’enfant, entre autre.
On y reviendra.

Quelles sont les vertus de l’Hélichryse italienne ?

On distille l’immortelle pour en faire une huile essentielle majeure au large arsenal thérapeutique.

Une des huiles essentielles les plus reconnues au monde

Propriétés internationalement reconnues :

  • anti-oedémateuse
  • circulatoire
  • anti-inflammatoire articulaire

Quelle relation de cette fleur avec ton parcours, ton enfance ?

Présente est l’immortelle pendant les vacances à la ferme de grand-mère. La ferme Lou Vanadal, non loin de la rivière Vanadal et de son barrage hydro-électrique est située dans les collines sur la commune de la Garde Freinet.
(village dans le Var)
Pendant 20 ans se sont forgées des souvenirs précieux : faire des siestes exceptionnelles à l’ombre des figuiers, grimper dans les cerisiers, faire de la balançoire sous les châtaigniers
Benjamin nourrit une fière admiration pour cette femme d’exception que fut sa grand-mère.

Vie à la campagne, un modèle de vie

La mère grand de Ben vit en quasi autonomie en pleine campagne, une maison en pierre, pas d’eau courante, un bassin de rétention, pas d’électricité.
Seule, elle élève poules, pigeons, lapins ; exploite 1 hectare de colline, cultive potager et fruitiers.

Elle est un modèle d’abnégation, de résilience, de force de travail.
Grand-mère Claude manie la tronçonneuse, prends des cours de pilotage d’avion, danse jusque 3h du matin dans les dancings de Hyères.
Une force d’être, qui montrera l’exemple du respect animal et de la vie. « Écologiste » de la première heure quand le terme n’en était pas encore un du langage courant.

Immortelle : un nom évocateur, une odeur de curry

Qu’est-ce qui l’a marqué avec cette plante ?

Sûr que l’immortalité promise dans son nom est à même d’éveiller notre imagination. Pourquoi porte-t-elle ce nom. Est-ce la plante qui rend immortel ou qu’il l’est ?

« On lui donne ce nom si célèbre parce qu’une fois séchées, ses fleurs en forme de pompon peuvent rester ainsi à jamais ! »

Immortel curry

Lors de ses promenades, les senteurs des immortelles lui rappellent le parfum d’une cuisine traditionnelle exotique.
Paul, hébergé chez les parents de Benjamin pendant sa petite enfance, les régale des fumets de sa cuisine vietnamienne, et ses plats raviront à tout jamais les papilles du jeune garçon. Le porc au caramel, (recette sans huile), reste un de ses plats préférés.
On comprend mieux la magie primordiale.

Renaissance aromatique méditerranéenne en ferme du causse

En Corse, la coïncidence des retrouvailles avait résonné comme un signe du destin en Benjamin. Une idée folle : adapter et cultiver cette plante provençale dans les causses du Quercy.

Reconnexion au terroir

Lorsque la ferme et ses terres seront découvertes et investies dans le Lot, l’Hélichryse italienne n’y est pas native mais existe une immortelle locale (certainement Helichrysum stoechas, aux propriété différentes) – bien que trop rare pour être exploitée en distillerie – qui donne espoir de pouvoir acclimater des plantations.

Cent pieds de plants bio en milieu difficile

800 pieds bio sont plantés en 2015, sur un sol calcaire quand l’Hélichryse préfère les sols acides. Au bout d’un an, une centaine de survivantes croissent, magnifiques, grâce aux bons soins de Benjamin et, depuis 2018, des amendements des poules.

Huile précieuse, huile essentielle

L’immortelle produit peu de volume d’huile essentielle.
La distillation est réalisée avec la 1ère coupe.

Macérat

La macération des fleurs dans de l’huile végétale avec la 2nde coupe permet d’obtenir un macérât de qualité, idéal pour les massages.

Dans lavande y a Vanadal.
– Ou dans Vanadal y a lavande ?

dans les collines, en climat semi-méditerranéen…
Devant la distillerie mobile

La distillation à façon

Notre activité de distillateur vise à valoriser les plantes de notre terroir, pour notre propre circuit de commercialisation, mais également pour celui des producteurs qui nous font confiance.

De nombreux producteurs font le choix de vendre leurs plantes à des distillateurs après récolte. C’est ainsi que nous achetons les plantes que nous pouvons valoriser à travers nos circuits de distribution, le plus souvent en direct.

Mais certains producteurs souhaitent garder le résultat des distillations pour leur propre circuit de commercialisation.

Aussi, lorsque nous nous déplaçons chez un producteur, c’est pour distiller ses plantes dont il gardera les huiles essentielles et les hydrolats obtenus.

Pourquoi faire appel à nos services de distillerie mobile et écologique ?

  • Gagner du temps, souvent précieux, en économisant les étapes de stockage et de transport jusqu’à l’unité de distillation, parfois très éloignée du lieu de récolte,
  • Avoir la garantie que les huiles essentielles et les hydrolats que vous récupérez sont bien issues de vos propres plantes,
  • Connaître l’exacte quantité de produit obtenu par la distillation, et donc le rendement précis de votre production,
  • Opter pour un système de transformation plus respectueux de l’environnement qui lutte contre l’utilisation des ressources fossiles et l’utilisation abusive de l’eau.

Prestation de distillation de Lavande chez un producteur

  • 1
  • 2